Stage Choeur

Hacid BOUABAYA expose un jeu d’équilibrage plateau dans lequel l’écoute et le respect observé généreront parfois une beauté fulgurante.

Le chœur c’est vivre le moment présent, ici et maintenant.
C’est apprendre à apprendre.
C’est une activité organisée par un système de règles définissant un succès et un échec, un gain et une perte.
On apprend à perdre, à ne pas culpabiliser, à rattraper l’erreur, l’accident, l’imprévu qui est vraiment l’étincelle de vérité
permettant au joueur d’avoir confiance en lui puisqu’il ne craint plus de se tromper.

Comment être libre de ses choix ? Libre d’être soi ? Comment s’émanciper quand l’environnement dans lequel
on évolue est rempli de normes, de codes, d’interdits, d’injonctions. Un environnement qui bien souvent nous
fait vivre des situations au cours desquelles on doit cacher ses émotions, essayer d’être à la hauteur, ne pas
montrer ses peurs et ses faiblesses, se hisser en haut, plus fort et plus performant que les autres… Cacher ses
doutes, ses echecs… mentir même parfois pour conquérir sa place.
L’école du personnage de la Cie Joker veut inverser cette logique en inventant et en animant un lieu des
possibles où l’on se sent en confiance pour grandir et s’émanciper. Comment ? En trouvant les idées, les
ressources et l’envie de créer son personnage…
Créer son personnage ne consiste pas à s’inventer un déguisement, à se grimer ou à se travestir pour devenir un
autre. Pour révéler son personnage il faut se chercher, se perdre, connaître ses faiblesses et ses forces. Oser…
Oser se mettre en danger, se questionner. Oser se tromper et recommencer.

Une quête d’équilibre

Le Choeur est un ensemble de règles basées sur le regard, l’écoute, l’équilibre, le mouvement et le rythme. C’est une suite d’actions où la réflexion, le choix et l’erreur sont les moteurs du jeu, où l’on doit maîtriser, par des règles simples, tous les paramètres de scène. Ensuite, les actions sont essentialisées, les jeux et l’expression voulus et choisis par le comédien sont mis de côté par le port du masque neutre. Ne transparaîtrons alors que les choses non maîtrisées (démarche, hésitations, crainte, tics…). Le comédien pourra alors en faire un inventaire et, en conscience, les utiliser, les amplifier ou, au contraire, choisir de les oublier.

Prochain stage

Du 7 au 11 février 2022

Inscription ouverte